Cournonpartisocialiste

Un site utilisant Réseau unblog.fr

25 février 2013

Le Président de la République à Cournon

Classé dans : Actualité Nationale — cournonpartisocialiste @ 18 h 16 min

Le Président de la République à Cournon dans Actualité Nationale f-hollande2-300x225

 

Le Président de la République était mercredi dernier à
Cournon pour inaugurer une armoire de mutualisation du réseau de fibre optique
qui équipera la ville pour la desservir en très haut débit. C’est la première
visite d’état d’un chef de la République depuis Louis napoléon Bonaparte dans
notre ville. Accompagné par le maire Bertrand Pasciuto et de nombreux élus il s’arrêta
un long moment pour saluer la foule qui était venu l’accueillir au quartier de
Toulaits.

Cournon est une ville dynamique, en pointe dans
de nombreux secteurs, l’environnement, la culture le sport et la mixité sociale.
La visite du Président montre l’intérêt porté au plus haut niveau de l’état sur
la politique de notre commune

Album photo de sa visite :

https://skydrive.live.com/?cid=703a82f86859e97b&id=703A82F86859E97B%212901&Bsrc=SkyMail&Bpub=SDX.SkyDrive&sc=Photos&authkey=!AI0GjRlV1KWKAVY

8 février 2013

Les Socialistes mobilisés pour la refondation de l’Ecole

Classé dans : Actualité Nationale — cournonpartisocialiste @ 16 h 51 min

En présence de Vincent Peillon, Ministre de l’Education nationale, le Bureau national a réaffirmé que le combat pour l’Ecole de la République est au cœur de l’identité des Socialistes. Il était au cœur des engagements présidentiels de François Hollande, il est aujourd’hui au cœur de l’action du Gouvernement. L’Ecole est le socle de l’ambition définie par le Président de la République : tenir la promesse républicaine faite à la jeunesse de notre pays, et agir pour que les générations présentes et à venir vivent mieux que celles qui les ont précédées.

Pendant 10 ans, l’Ecole a souffert, abîmée par la droite, méprisée par le sarkozysme, avec la suppression de près de 80 000 postes, la suppression de la formation initiale des enseignants qui a dégradé les conditions d’exercice de ce métier, la suppression de la carte scolaire qui a accru les inégalités territoriales, la suppression de 3000 postes de RASED qui a considérablement affaibli le soutien si nécessaire aux élèves les plus en difficulté. Ainsi le système éducatif français n’a-t-il cessé de régresser dans toutes les évaluations internationales.

Il était donc urgent que l’Ecole redevienne la priorité nationale qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être. C’est tout le sens de la loi pour la refondation de l’Ecole portée par Vincent Peillon qui a pour double objectif de donner à tous les enfants les moyens de réussir, en réduisant les inégalités sociales et territoriales, et de revaloriser le métier d’enseignant. Elle est l’aboutissement de la grande consultation nationale qui a eu lieu pendant tout le second semestre 2012.

Grâce à un effort budgétaire sans précédent depuis plus de 20 ans, la loi traduit cette priorité notamment par la création de 60 000 postes dans l’Education nationale d’ici 2017, par l’ouverture des Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation, par la création des emplois d’avenir-professeurs, par le passage de l’Ecole à l’ère du numérique.

Parce que c’est dès le plus jeune âge que se joue l’échec ou la réussite scolaire, la priorité est donnée au premier degré avec la relance de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, le dispositif « plus de maîtres que de classes » et un plan d’éducation artistique et culturelle. C’est également dans ce cadre que s’inscrit l’indispensable réforme des rythmes scolaires : avec le plus faible nombre de jours d’école des 34 pays de l’OCDE et les journées de classe les plus chargées, la situation est aujourd’hui préjudiciable à l’équilibre et à la réussite des enfants.

Par ailleurs, des engagements précis sont pris pour le second degré avec la rénovation du collège unique, le renforcement du service public de l’orientation, la revalorisation de l’enseignement professionnel et un plan de lutte contre le décrochage scolaire afin de diviser par deux le nombre de jeunes sortant chaque année sans qualification du système scolaire.

La Parti socialiste est fier de cet ensemble de réformes engagées pour la réussite des tous les enfants de notre pays. C’est dans cet esprit qu’il appelle la communauté éducative à se rassembler autour de cette belle et indispensable ambition nationale. Il y contribuera pleinement dans les semaines à venir en organisant une campagne nationale d’explication de la réforme, notamment par la diffusion d’un tract édité à deux millions d’exemplaires et par la multiplication de réunions publiques.

fichier pdf lettre de vincent Peillon

Mariage pour tous : un grand jour d’égalité pour la France, une immense fierté pour les Socialistes

Classé dans : Actualité Nationale — cournonpartisocialiste @ 16 h 46 min

L’Assemblée nationale vient de voter le projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe.  Ce vote marque un grand jour d’égalité pour la France  et une immense fierté pour les Socialistes : grâce à l’engagement de François Hollande, c’est une grande réforme de progrès qui voit le jour dans notre pays. (more…)

20 mars 2013

Adoption de la loi pour la refondation de l’école

Classé dans : Actualité Nationale — cournonpartisocialiste @ 14 h 58 min

Le Parti socialiste se félicite de l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi pour la refondation de l’école portée par le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon. Cette réforme majeure du quinquennat va permettre la mise en œuvre de l’engagement du Président de la République en faveur de la jeunesse et de la réussite de tous les enfants de notre pays.

Agir pour la réussite des élèves impliquait en premier lieu de revaloriser le métier d’enseignant, comme l’ont fait tous les pays qui réussissent en matière éducative. C’est le sens de la création de 60 000 postes dans l’Education nationale d’ici 2017, du rétablissement de la formation initiale et continue des enseignants avec l’ouverture dès septembre 2013 des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), du rétablissement de l’année de stage et de la création de 18 000 emplois d’avenir professeurs qui bénéficieront aux étudiants boursiers se destinant à l’enseignement.

Avec cette loi de programmation, le gouvernement donne à l’Education nationale les moyens pour lutter efficacement et à long terme contre les inégalités scolaires, qu’elles soient sociales ou territoriales, de la maternelle à l’Université.

C’est ainsi que la priorité est redonnée au premier degré, où se joue en grande partie l’échec ou la réussite scolaire, avec notamment l’encouragement à la scolarisation des enfants de moins de trois ans et le dispositif « plus de maîtres que de classes ».  Le second degré voit également ses moyens renforcés avec la rénovation du collège unique et la refonte du service public de l’orientation.

Cette loi met enfin l’accent sur l’éducation prioritaire afin d’aider les élèves les plus en difficulté et de lutter contre le décrochage scolaire.  Elle fait le pari de l’avenir en faisant entrer l’école dans l’ère du numérique.

http://www.parti-socialiste.fr/articles/les-25-mesures-pour-refonder-lecole

Protégé : Actualité de la fédération

Classé dans : Non classé — cournonpartisocialiste @ 14 h 43 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

13 février 2013

Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac veulent poursuivre «une politique de redressement»

Classé dans : Actualité Nationale — cournonpartisocialiste @ 17 h 03 min

Pierre Moscovici et Jérôme Cahuzac ont évoqué mercredi matin sur France Info et France Inter les résultats de PSA et le rapport de la Cour des Comptes. Le ministre de l’Economie et des Finances et le ministre délégué chargé du Budget ont souligné le rôle du gouvernement et sa volonté de poursuivre une politique de redressement sans austérité.

S’agissant de PSA, les ministres ont rappelé que ce résultat ne traduisait que ce qui était déjà connu. Pour Pierre Moscovici, ce sont les changements amorcés dans la gestion de l’entreprise depuis quelques temps suite aux discussions qui ont eu lieu entre la direction de l’entreprise, Michel Sapin et Arnaud Montebourg

Il y a par ailleurs des changements qui sont amorcés, changements dans les alliances, changements aussi dans les productions, dans les gammes, il y a la discussion, toujours vivace, sur le plan social.

Ce programme sera présenté au Parlement le 15 avril avec l’avis du Haut Conseil des Finances Publiques présidé par le premier président de la Cour des Comptes. Enfin un dialogue sera également entamé avec la Commission européenne qui présentera ses prévisions le 22 février. C’est dans ce contexte-là que nous verrons s’il faut évaluer, réévaluer ou non, et quelles conséquences en tirer de ces prévisions.

Enfin le ministre des Finances a confirmé se rallier à l’analyse de la Cour des Comptes:Je ne veux pas ajouter l’austérité à l’austérité. [...] L’austérité et la récession cumulées, ce ne sont pas des solutions ni pour l’Europe ni pour la France.

Puis d’expliquer son action, elle-même soulignée par le rapport: «un effort de réduction des déficits structurels considérable». Jérôme Cahuzac a justifié pour sa part le fait que la réduction des déficits se faisait en priorité à l’aide de recettes fiscales plutôt que d’économies de l’Etat : L’effort fiscal est moins récessif que la diminution de la dépense publique.

 

 

8 février 2013

Protégé : Election du délégué de secteur

Classé dans : Actualité section — cournonpartisocialiste @ 17 h 00 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Réunion de section

Classé dans : Actualité section — cournonpartisocialiste @ 10 h 01 min

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

 

The Rwandan |
thevoiceofpresidentielles |
legislative2012 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lifeinsurance
| rencontresdelurais
| diminuonsladette